ECLAIRAGES - APPROCHE BUDGETAIRE

HONORAIRES
ET 
CONTEXTE "SOCIAL"
FRANCAIS

La France, pays des droits de l'Homme et du Citoyen, conscience et lumière de l'humanité, terre de liberté, d'égalité et de fraternité...n'est...PLUS !

 

Cette idée de la France n'est plus proposée que par des livres d'histoire, des politiques carriéristes soucieux de préserver des avantages trop beaux pour s'en passer ou quelques hypocrites ...de gauche dont la mauvaise foi le dispute au ridicule et à une pathétique vision de l'être humain cantonné dans un déterminisme et une main-mise du système étatique à faire pâlir un bolchevik de la première heure.

 

Dans ce contexte d'assassinat pur et simple de la liberté de choisir, de risquer et de créer, la Médecine est devenue une vulgaire prestation de service dont les instruments en blanc doivent être formatés à diagnostiquer et traiter les affections de l'espèce humaine comme on dispose déjà de la pensée et du libre-arbitre du plus grand nombre de ses représentants...sans extrapolation ni remise en question aucunes, mais avec un "tarif" validé par le plus grand nombre, des règles rassurant le plus grand nombre...

 

Mais au fait...de quel "plus grand nombre" s'agit-il ? J'ai bien peur en effet que la réponse soit, en France,...le plus grand nombre des... minorités...

La dentisterie n'échappe pas à cette tragédie et je dirai même qu'à son habitude, ses représentants en sont les invraisemblables et compatissants acteurs.

 

Le reste du monde se prend en charge face à la maladie et a compris sans état d'âme plus qu'il n'en faut, que la santé n'était pas un droit mais un trésor à chérir et entretenir et qu'en la matière il fallait d'abord compter sur soi-même.

 

En France, on aime le concept d'une santé  conceptuelle, mutualiste qui ne coûte rien ou pas grand chose. On préfère donc un traitement générique ou "social", approximatif mais bon marché car collectiviste, à un traitement personnalisé, responsabilisant et réfléchi qui implique tous les protagonistes humainement et économiquement. Bref, la France essaie de convaincre toujours et encore le reste de la planète qu'elle détient LA solution, LE modèle universel...et une partie de cette géniale solution s'appelle bien sûr, la sainte Sécurité Sociale qui procure une multitude de choses très sympathiques et utiles au plus grand nombre de ceux qui ne conçoivent la valeur de l'existence qu'à ce qu'elle coûte aux autres...ainsi, les arrêts maladie, les remboursements des actes médicaux et des prescriptions médicales etc etc...

 

La dentisterie conventionnelle française est une dentisterie handicapée du paradoxe de vouloir prodiguer de prétendus soins de qualité aux tarifs les plus bas, à tout un chacun mettant un pied en France, tout en ne permettant pas aux soignés de donner aux soignants les moyens de les traiter adéquatement selon les données les plus actuelles de la science.

 

Rares sont les patients qui s'inquiètent aujourd'hui de recevoir le meilleur traitement par le plus sérieux des soignants et au final d'être peut-être guéris...

Le premier souci est plutôt de savoir de combien l'on va être remboursé de ce passage obligé chez le carrossier, plombier ou mécano du corps humain et d'avoir à dépenser le moins possible pour continuer de vivre...quel paradoxe pour une vie qui, pour ceux qui ne sont pas les ovins consentants du système, n'a vraiment pas de prix !

 

Je rappellerai pour finir que la carte vitale est un fil à la patte pour lequel il n'y a pas de raison de mourir , ici en l'occurence, de perdre ses dents. Elle ne relève d'aucun réseau bancaire tel Mastercard, Visa ou Amex mais permet à l'Etat de mieux tracer et cadrer les individus et aux mutuelles complices, de cautionner une fabuleuse arnaque, espèces sonnantes et trébuchantes en contrepartie bien entendu.

 

ALPHA-DENTAL propose des traitements au juste prix des moyens de la compétence, fixé avec réalisme, tact et mesure. Vous pouvez, sous conditions, régler en plusieurs fois... nous sommes ouverts à toute démarche  qui va dans le sens de l'intérêt commun. 

 

 

De la Sécurité Sociale version dentaire,
de ses tarifs
et de l'arnaque des Mutuelles...

Un traitement bucco-dentaire réussi est le fruit d'un travail d'équipe entre le "soignant" et le "soigné". Cela passe aussi par une rémunération décente, non sécurité-sociale dépendante, du premier, lui permettant de se former et de renouveler ses équipements régulièrement pour pouvoir assumer de toujours soigner le second selon les données les plus actuelles de la science. 

 

Les praticiens de l'Art Dentaire n'ont d'autre choix que de se conventionner pour que leurs patients puissent bénéficier de remboursements de la part de leurs mutuelles. En effet, ces dernières assujettissent leur participation aux remboursements ou aux tarifs ridicules édictés par la Sécurité Sociale française.

A la grande différence de l'étranger, les mutuelles ne fonctionnent pas comme de vraies assurances privées et se gardent bien de délivrer en guise de prestation, un pourcentage des frais réels. 

 30, 75, 120, 250 , 450 ou même 600 % de zéro feront toujours zéro. De plus, vous observerez que votre mutuelle ne vous servira de prestation, que si la Sécurité Sociale (SS) a déjà versé sa part. En cas de retard ou de problème avec le remboursement SS, vous pouvez toujours courir pour toucher la prestation pourtant contractuellement prévue, de votre mutuelle... eh oui !

 

Les tarifs minimalistes imposés par la SS  ont poussé les Professionnels de Santé, pour couvrir leurs frais et gagner décemment leur vie au-delà des multiples taxations, à passer moins de temps qu'il ne le faudrait, n'ayons pas peur de le dire, sur la plupart des soins dentaires. Ces derniers sont donc aujourd'hui bâclés en France car ils sont facturés à un niveau ne permettant pas aux Professionnels de couvrir leurs frais sans recevoir 15 à 20 personnes par jour et donc sans faire de l'abattage horaire...eh oui !

 

De plus, une grande majorité des actes réalisés par un Chirurgien-Dentiste en phase avec l'époque actuelle, ne fait pas l'objet d'une cotation par la SS et reste à la charge intégrale du patient puisque les mutuelles se retranchent derrière l'absence de cotation SS pour ne rien prendre en charge à leur tour ! 

 

Le diktat de la SS et des pouvoirs publics n'étant pas prêt de cesser, il existe donc maintenant en France une médecine (dont la dentisterie) à deux ou trois vitesses. Tout ceci est fort hypocrite, politiquement incorrect mais bien réel.

 

Il faut également savoir que les Chirurgiens-Dentistes paient, entre autres taxes, une TVA à 20% sur tout ce qu'ils achètent, TVA qu'ils ne peuvent pas récupérer...tout en ayant une mission de santé publique et des tarifs muselés par la SS...cherchez le bon sens !!!

 

Pour nous résumer, vive la restriction de liberté et bonjour l'injustice faites tricolores !

 

FINANCEZ
A MOINDRES FRAIS VOS IMPLANTS !

Savez-vous qu'en cette période de marasme économique, les taux d'intérêt sont très bas et qu'il est facile d'obtenir un prêt personnel à un taux extrêment peu coûteux sur des montants élevés (20 000 € par exemple) et une durée confortable  de remboursement, vous permettant dès lors de supporter des mensualités de remboursement peu élevées compatibles avec votre train de vie et  d'accéder TOUT DE SUITE aux traitements complexes auxquels vous aspirez depuis des années pour de nouveau sourire, manger et vous sentir bien dans votre peau ? 

 

Qu'attendez-vous pour passer du rêve, de l'envie à...la réalité de faire restaurer votre bouche selon les techniques les plus actuelles, fiables, sécuritaires et dépourvues de suites (douleurs, saignements...) ?

 BLACK LIST
 BLACK LIST

Eh oui nous vivons une époque formidable et ...

tous ceux et celles qui ont fait le choix de...la malhonnêteté, du manque d'éducation, de savoir-vivre... tous ceux et celles qui considèrent que la santé est un droit et que les Chirurgiens-Dentistes sont d'abominables profiteurs s'en mettant plein les poches, et qui doivent être les acteurs corvéables à souhait d'une médecine étatique en s'estimant bien heureux de pouvoir soigner ce qu'il reste de la superbe denture délabrée de leurs semblables... ne sont PAS les bienvenus !

Nous les inscrivons irrémédiablement sur notre black-list et ils sont ainsi condamnés à errer dans l'espace froid et infini de la dentisterie aléatoire du coin de la rue. 

Nous réservons en effet nos services aux seuls patients qui nous donnent les moyens temporels, physiques et financiers de les traiter adéquatement selon les données actuelles de la science, ne sommes pas adeptes d'une médecine sociale qui fait l'apologie du traitement économique plutôt que du traitement médical idéal ou préférable, prospectif et durable. 

 

Si vous ne voulez pas finir "black-listés", honorez vos rendez-vous, prévenez si vous avez un empêchement, évitez de raconter des histoires et de nous faire perdre notre temps pour sauver la face...quelle face ? 

 

Enfin, il est impératif pour avoir accès à nos services de respecter la laïcité prônée par l'Etat et il est donc demandé aux patients et patientes de ne pas venir consulter revêtu(e)s de vêtements ou accessoires ou en s'étant grimé(e)s avec des signes ostentatoires de l'appartenance à une confession religieuse extrêmiste. 

Pour les autres... qui sont fort heureusement majorité, bienvenue sur la base Alpha-...Dental !

L'AFFAIRE "DENTEXIA"
et autres centres 
dentaires
LOW-COST

Les centres LOW-COST DENTEXIA sont une impasse sociétale française orchestrée par le Gouvernement français, le Ministère de la Santé, les entités sociales françaises, les Instances professionnelles des Chirurgiens-Dentistes et les Professionnels de l'Art Dentaire ayant choisi d'y pratiquer pour des raisons financières. Le rêve socialo-communiste franco-français de la santé high-tech pour tous au prix le plus bas relève de la dérive pathologique hexagonale ou syndrome français. 

En clair, vite, bien et pas cher relève de la mauvaise foi faite institution française. La solution est plutôt vers la création nécessaire de dispensaires dentaires prodiguant des soins de base à ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas payer et le respect du professionnel libéral qui pratiquera une dentisterie plus pointue, responsable et accessible par choix et non par hasard ou par contrainte réglementaire.  

 

Savez-vous que les 9/10èmes de l'Humanité survivent  à ne pas avoir de Sécurité Sociale et à ne pas être assistés à tout bout de champ comme souhaitent l'être les Français...incroyable mais pourtant VRAI ! 

Il est vrai qu'en France,  les brosses à dents ne sont toujours pas remboursées par la SS...ni le fil dentaire d'ailleurs ! 

DENTEXIA est mort...vive LABELIA qui reprend le même schéma LOW-COST avec l'assentiment hypocrite des mêmes (gouvernement, organismes sociaux et instances professionnelles) en attendant le prochain collectif réclamant l'état de catastrophe naturelle pour ce qui sera advenu de leur bouche !

L'audiovisuel public français (France 3) fait même la promotion du tourisme dentaire en Hongrie comme alternative aux soins dentaires au coût toujours excessif en France, en diffusant en prime-time des sujets comme celui proposé dans le 19/20 édition nationale du 8 décembre 2016 vantant les mérites de la société SMILEPARTNER qui organise des voyages dentaires à Budapest ou en Espagne avec comme principal argument un coût réduit. On croit rêver car le denier public cautionne et encourage les soins dentaires hors ses propres frontières !

DEMARCHE QUALITE /
QUALITY POLICY

Au-delà des aspects purement financiers évoqués sur cette page, il ne faut pas oublier que l'objectif premier d'ALPHA-DENTAL est d'offrir le meilleur service à ceux et celles qui choisissent de nous faire confiance. La technologie numérique omniprésente chez ALPHA-DENTAL constitue un support d'excellence dans tous les compartiments du jeu : diagnostic, soins, réalisations prothétiques et bien sûr, notre fer de lance, l' implantologie assistée par ordinateur.

Cette exigence de qualité passe aussi par la formation continue de notre personnel , l'intégration constante d'innovations technologiques, un service et un accueil personnalisés  pour toujours plus d 'efficacité, de sécurité et de réussite associées. 

LES IMPLANTS et LEUR PRIX...
l'envers du décor !

Entendu très régulièrement en consultation d'implantologie :  "C'est cher" ...

Un long blanc s'en suit.

"Quelles sont vos références en la matière pour dire que c'est "cher" ? N'est-il pas plus pertinent de dire que, pour vous, c'est onéreux ? "Cher" suppose une valeur de référence et une vraie connaissance des coûts liés à la discipline. Or il n'est le plus souvent question que de prix sans que la nature et la qualité de la prestation soient prises en considération...Pourtant  c'est bien la stratégie de traitement et les conditions de réalisation de ce dernier qui sont capitaux. Avant que de parler de coût, vérifiez que vous allez comparer des prestations comparables...il n'est ni logique ni cohérent que le même implant et la même prestation soient vendus du simple au double selon le praticien. Si différence de tarif il y a, c'est que la prestation et le cahier des charges  ne sont bien évidemment pas les mêmes. 

Renseignez-vous donc sur la nature et l'origine de l'implant qui va vous être posé (implant low-cost ou d'une marque majeure, assorti d'une garantie ou pas) et ensuite sur la technique de pose de ce dernier (avec ou sans incision, sutures, contrôle de forage, contrôle de placement terminal...). 

Un implant posé à main levée est un implant posé avec un degré d'APPROXIMATION important quant au centrage de l'implant dans l'os, son degré d'enfouissement, son positionnement idéal dans un axe fonctionnel et ménageant l'esthétique. L'approximation de la pose de  l'implant est amplifiée lors de la réalisation de la prothèse par dessus l'implant. Pour toutes ces raisons,  la durée de vie d'un tel implant est limitée dans le temps.  Son coût 

est de ce fait bien moindre que celui d'un fabricant acteur majeur du marché qui a les moyens de mener des études cliniques poussées avant de mettre un implant sur le marché. Prétendre qu'un implant low-cost et posé à main levée est de qualité égale  et aussi bien posé qu'un implant de marque référente posé en technique guidée, n'est pas dire la vérité. C'est juste une pratique commerciale appliquée à la médecine dentaire. 

 

Ce qu'il faut retenir : 

faire le choix d'un implant posé à main levée c'est faire le choix de l'approximation et vous exposer à bien des déconvenues tissulaires, fonctionnelles et pécuniaires !

La logique du moindre coût (low-cost) n'est PAS une bonne logique quand il s'agit de préserver sa santé et même son porte-monnaie car à terme il faudra dans un cas sur deux tout recommencer.   

 

 

Souvent on entend dire " J'ai eu un rejet de mon implant".

Un "rejet d'implant" est une vision de l'esprit : un implant qui ne se stabilise pas, devient de plus en plus mobile, est un implant qui ne s'ostéo-intègre pas et qui est progressivement expulsé de l'organisme (hors de l'os et de la gencive). Les raisons de cette perte et non rejet d'implant sont multiples mais le plus fréquemment la cause est une erreur de positionnement de l'implant, une pose trop laborieuse de l'implant ayant provoqué un échauffement de l'os ou encore une mauvaise réalisation prothétique (couronne) au dessus de l'implant. 

 

Un implant low-cost posé à main levée est actuellement communément facturé dans les 700 €. Un implant de référence posé en technique guidée est quant à lui facturé 1000 € . La différence de prix est justifiée par les techniques d'imagerie  et de planification implantaire 3D utilisées, la qualité de l'implant, sa garantie fabricant, la technique de pose planifiée numérique et guidée qui lui est associée, qui requiert un nombre important de forets chirurgicaux garantissant la précision du forage guidé. Un seul foret coûte 80 € HT au spécialiste et il en faut 5 à 6 par implant. Le calcul est simple à faire...

 

Ce qu'il faut retenir :

 

un implant sur deux posé à main levée, est mal placé et engendrera des complications de nature infectieuse ou inflammatoire chronique endommageant et réduisant gravement l'os alvéoalaire résiduel dans lequel sont placés dents et implants. L'implant lui-même, dans la grande majorité des cas, devra être déposé ou sera évacué par l'organisme au terme d'un processus toujours trop long quand il est pénible et douloureux.

 

SEULE la technique de pose GUIDEE d'un implant est sûre et sécuritaire pour patient et praticien, mini-invasive, rapide, SANS SUITE, SANS DOULEUR ni saignement associé (PAS d'incision NI de sutures). Elle SEULE permet un placement IDEAL de l'implant dans l'os résiduel conduisant logiquement à un pilier et à une couronne conçus par ordinateur idéalement placés et designés tant par rapport à la fonction qu'à l'esthétique. Un implant ainsi placé en technique guidée a une espérance de vie très largement supérieure à celle d'un implant classiquement posé à main levée.

 

Si après une telle démonstration, vous êtes encore sensible au chant des sirènes vantant le prix le plus bas...il ne me reste plus qu'à vous souhaiter "bonne chance" à la roulette russe de l'implantologie à main levée et à dire à la moitié d'entre vous "à très bientôt en consultation de complications implantaires..."

 

Ne grossissez pas les rangs de ceux et celles dont l'état bucco-dentaire a un piètre prix...celui de la Sécurité Sociale. Différer des soins dentaires, c'est reculer pour mieux "sauter" car plus le temps va passer, plus les dents seront abimées, plus il faudra d'application et de temps au professionnel pour parvenir à un résultat et plus le coût associé, hélas, sera important. Enfin, choisir la logique du prix le plus attractif est le meilleur moyen de gaspiller l'argent qu'on a eu tant de mal à mettre de côté. En quelques mots, vous en aurez pour VOTRE argent et il ne vous restera au final que des regrets éternels et vos yeux pour pleurer. 

 

Il est préférable de vous voir consenti un paiement à tempérament (en plusieurs fois) pour un travail de haute qualité plutôt que de vous voir proposées des solutions approximatives et aléatoires à faible valeur ajoutée, au plus bas prix possible pour juste ne pas vous voir aller vous faire traiter ailleurs. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

OBLIGATIONS / CONTRAINTES LiEEs A l'EXERCICE DE LA CHIRURGIE-DENTAIRE EN FRANCE

Il faut savoir que la profession de Chirurgien-Dentiste est en France une profession réglementée pour ne pas dire strictement encadrée. Il n'est pas possible d'exercer en France sans faire acte d'allégeance au Conseil de l'Ordre, aux Caisses d'Assurance Maladie, à l'URSSAF bien sûr et à une caisse de retraite obligatoire, la CARCDSF pour les dentistes, tout ceci en marge et au mépris d'un droit européen qui demande la liberté du choix. 

 

Créé en 1941 par Vichy pour "épurer" la profession, l'Ordre des Chirurgiens-Dentistes s'est vu stratégiquement certifié par DE GAULLE en 1945. Fort d'un ADN originel prônant la normalisation, le contrôle absolu et l'obédience, l'Ordre des Chirurgiens-Dentistes (ONCD) use depuis toujours d'une logique coercitive et disciplinaire sous couvert de déontologie et d'éthique, pour maintenir une profession très dynamique car impactée par les avancées technologiques, dans un mode de fonctionnement minimaliste car se devant d'être universaliste (tout le monde doit être soigné et de la même manière) et comparable d'un cabinet dentaire à l'autre (tous les chirurgiens-dentistes doivent soigner de la même manière en France).

 

Cette logique sur-réaliste et liberticide façon pensée unique s'avère être un frein puissant sur l'amélioration de la santé bucco-dentaire en France, en confondant accessibilité et qualité, soin ponctuel et approche globale de la santé bucco-dentaire, diplôme et compétence / talent, offre de service et pratique commerciale, santé financière et profit.

La ligne directrice étant celle de la pseudo-carotte et du vrai bâton et aucunement celle de la responsabilisation, de la motivation et de l'excellence, la dentisterie tout comme la médecine françaises, s'inscrivent chaque jour un peu plus dans une logique étatique digne de celle de l'ex URSS.

 

Un grand nombre de ceux qui constituent l'élite de la profession ont ainsi déjà quitté le navire pour aller exercer sous des cieux plus cléments où il est plus question de médecine de qualité que de protocoles de  remboursement et autres facéties administratives et sociales qui ne relèvent absolument pas de la compétence ni des "devoirs" du Chirurgien-Dentiste et "polluent" son exercice au quotidien.  

 

A l'heure de l'information et de la communication tous azimuts, le Chirurgien-Dentiste français ne peut toujours pas communiquer librement, signaler son lieu d'exercice ni mettre en avant ses compétences en usant des supports / moyens de son époque : enseignes, internet, réseaux sociaux, exposition médiatique...tout est interdit / muselé / encadré en France quand il suffit, par exemple, de passer la frontière espagnole pour pouvoir simplement vivre et travailler en phase avec son temps.

 

L'Ordre a, lui,  par contre, tous les droits, y compris celui de noyer le poisson et de ne pas être inquiété lorsqu'il est mis en cause par la Cour des Comptes pour sa gestion approximative ou lorsqu'il a lui-même encouragé l'émergence des centres dentaires Low-Cost tels Dentexia en France. On croit rêver mais c'est ça la France d' aujourd'hui et il y a tout lieu de penser que demain sera encore pire. 

SOURIRES SPATIAUX /
SPACE AGE Smiles Gallery
PRENDRE RDV /
Make an Appointment
TROUVER LA BASE /
LOCATE THE BASE

ALPHA-DENTAL

Centre Médical

1001 rue de La République

69580 SATHONAY-CAMP

FRANCE

 

Tel:

04 78 80 70 72

+33 4 78 80 70 72

 

 

MENTIONS LEGALES

ALPHA-DENTAL

 

RCS : 797 617 297 R.C.S. Lyon

 

Société d'exercice libéral par actions simplifiée (Société à associé unique)

 

Exercice de la profession de dentiste

 

Capital social = 1000 €

 

 

Liens obligatoires : 

http://www.ordre-chirurgiens-dentistes.fr/grand-public/guide-lecture-site-internet.html

 

http://www.ordre-chirurgiens-dentistes.fr/no-cache/grand-public/votre-praticien-en-un-clic.html

© 2023 by The Amazing Smile. Proudly created with Wix.com